PROGRAMME GARONNE FERTILE I 2

 

Le bateau chargera sur différents ports le long de la Garonne dans le but de valider les conditions de chargements de palettes et de produits alimentaires. Ces produits, issus d’une agriculture bio, chargés sur le parcours, seront déchargés à Bordeaux puis livrés vers des distributeurs et restaurateurs en vélos-cargos.

 

Lundi 3 octobre, chargement au port de Damazan

7h : Démarrage chargement, en matinée

11h : Conférence de presse

14h : Départ bateau

18h30 : Déchargement Pont des Sables 

 

Mardi 4 octobre : navigation, chargement et arrivée Bordeaux

8h départ écluse de l'Avance

16h déchargement/chargement Langon

17h départ de Langon

21h : arrivée Bordeaux

 

Mercredi 5 octobre, Quai Richelieu, ponton d’Honneur Bordeaux

4h : Déchargement, relais vélos-cargo pour les derniers kilomètres

11h : Point presse 
15h-17h : Table ronde, Maison Écocitoyenne de Bordeaux 

 

Pour toute question plus large sur l’évènement, vous pouvez contacter le collectif Garonne Fertile : contact@garonnefertile.org

 
 
Aucun événement à venir pour le moment

Vendredi

5

Oct 2022

Programme Table ronde | Débat | 

 Bordeaux Métropole et le collectif Garonne Fertile organisent une après midi d’échanges et de débats autour de la logistique fluviale et de son avenir sur la Garonne. 

Maison Écocitoyenne - Quai Richelieu, 33000 Bordeaux

https://maisoneco.bordeaux-metropole.fr

Table ronde 

 de 15h à 17h00

1. Première table ronde :

La logistique fluviale un levier d’action

pour des villes durables ?

Les Animateurs :

François LEGAC (Bordeaux Métropole)

Catherine JAUFFRE (Collectif Garonne Fertile),  

​Les invités :

  1. Nadia SAADI (Elue ville de Bordeaux)

  2. Elodie DUFEU (Directrice Adjointe Sud-Ouest de VNF)

  3. Daniel FOLZ (Restovalor)

  4. Pierre OZENNE (élu ville de Strasbourg)

  5. Jean Marc SAMUEL (L’Equipage APLF)

 

Le fret fluvial n’a longtemps été envisagé que comme un mode d’acheminement de denrées sur de longues distances. Il se posait alors (et toujours aujourd’hui) comme une alternative au transport autoroutier. Il est aujourd’hui perçu comme un des maillons de la chaine d’approvisionnement des cœurs urbains. Les fleuves ou les canaux irriguent en profondeur les agglomérations et permettent de desservir ses secteurs les moins accessibles. Complétés par une logistique du dernier kilomètre assurée via des vélos-cargos il offre une alternative à la présence quotidienne de centaines d’utilitaires. A Strasbourg le service de logistique urbaine fluviale en cours de déploiement effectue 3 rotations fluviales quotidiennes, sur un an il dessert 800.000 points de livraisons soit l’équivalent de 135.000 véhicules routier. 

 

Quel atout représente cette logistique fluviale pour une meilleur desserte marchande des agglomérations ? Quel levier offre-t-il pour l’adaptation des territoires, et plus particulièrement des centres urbains, aux enjeux climatiques actuels ? Quel avenir ce type de service peut avoir sur la Garonne à Bordeaux ? Et comment appréhender le surcoût induit par la rupture de charge ?

2. Deuxième table ronde :
Un effort collectif en faveur du fluvial

(développement infrastructures, sensibilisation des filières,

orientation des marchés publics, accompagnement des transporteurs)

Les Animateurs :

Vanessa LODIE (Région Nouvelle-Aquitaine),  

Clémence BARDAINE (Collectif Garonne Fertile)

 

​Les invités :

o   Jean Marc SAMUEL (L’Equipage APLF)

o   Francis WILSIUS (Région NA)

o   Didier DOMENS (GPMB)

o   Jacques DUMAIS (CC Coteaux du Preyssas)

o   VP Métropole

o   Christophe DELPINO (Biocoop Chartrons)

o   Thierry PEREZ (Valoregen)

o   Benjamin Labelle (MBSO)

A moyen terme il convient de passer de l’expérimentation au développement d’un circuit fluvial opérationnel et efficient. Comme véritable alternative ou comme complément au routier.

 

Plusieurs approches complémentaires sont possibles. Via des outils règlementaires qui valorisent mieux les circuits plus vertueux. Par un travail d’audit des installations fluviales existantes ou des territoires volontaires pour en accueillir de nouvelles. Par une sensibilisation des filières économiques sur cette question du report modale. En tout état de cause il semble qu’une coopération étroite entre tous les acteurs, publics comme privés, soit nécessaire. Mais sur quelle base, dans quel ordre et à quelle échéance ?

Pour toutes demandes d'informations : contact@garonnefertile.org